Les critères indispensables

1. Le coût du matériel

Le matériel employé à une valeur marchande déterminée par sa qualité, sa rareté ou sa préciosité. Une peinture réalisée avec du véritable lapis-lazuli vaudra forcément plus chère qu’une peinture identique mais réalisée avec une couleur bas-de-gamme. Nous sommes ici dans l’aspect purement matériel, donc comme dans tous les domaines, la qualité des matériaux de base est en très grande partie responsable de la valeur du produit fini. L’affaire est la même qu’au restaurant ou au rayon textile.

2. La technique employée

Il faut se rendre à l’évidence qu’il existe effectivement des hiérarchies entre les différentes techniques. Par exemple, la peinture à l’huile l’emporte sur toutes les autres, y compris le pastel et l’aquarelle. Tout comme la sculpture de marbre triomphera de la céramique et même de la terre. Cette hiérarchie est basée sur la compréhension de la complexité du matériau. Maîtriser toutes les complexités chimiques des peintures à l’huile et la mécanique de leurs matériaux est sans doute plus difficile que maîtriser les procédés à l’eau des aquarelles.

3. Le marché dans lequel vous évoluez

Si vous êtes un parfait inconnu, facturer des frais élevés est peu propice et inapproprié. Il vaut toujours mieux commencer avec des tarifs bas et les augmenter au fur et à mesure de vos “réussites” artistiques plutôt que d’avoir à les baisser. La baisse des prix peut également nuire à la réputation ou à l’image. Le réseautage est important car il influence le marché, à commencer par un parfait inconnu qui peut vous pousser vers le domaine international avancé.

4. La qualité visuelle

C’est bien évidemment au delà de la beauté, puisque ce critère est bien trop personnel pour pouvoir être pris en compte dans le jugement. En revanche la justesse adopter, l’harmonie des couleurs et la complexité de la composition sont les éléments qui jouent un rôle énorme. Cette dernière passe par la cohérence et l’harmonie d’ensemble. Un œil averti sera immédiatement capable de reconnaître un effet volontaire, dangereux ou plutôt raté. Par exemple, des experts qui ont une boussole dans les yeux s’apercevront  immédiatement, si la composition est déséquilibrée, si les teintes sont agressives, si les lignes et formes sont incohérentes. La qualité visuelle dépend donc en partie la valeur de l’oeuvre.

5. Le parcours de l’artiste

L’acheteur a avant tout besoin d’être confiant, il a besoin de se sentir à l’aise avec son éventuel investissement.Il sait qu’acheter de l’art est une bonne affaire, mais encore faut-il qu’il ait une plus-value car c’est son principal intérêt. C’est pourquoi cela fonctionne à votre avantage si vous êtes présent dans une grande école d’art, car votre futur diplôme sera par la suite, la preuve officielle de votre potentiel artistique. Heureusement pour les autres, ce n’est pas le seul moyen. Nombre d’expositions individuelles ou collectives, concours remportés, etc, serait un plus. C’est une évidence qui fait de vous un talent intéressant et donc vous donne de la valeur. Mais pas de panique certains partent aussi de zéro 😉

6. Le prix du marché

Bien entendu, comme dans tous les domaines lorsque l’on met quelque chose en vente sur le marché, mieux vaut avant tout se renseigner sur les tarifs pratiqués pour un produit plus ou moins équivalent. Il est évident que sur notre plateforme les tarifs devront être plus attrayant. Il est assez judicieux de s’adapter à son environnement. Il faut être réaliste, étant donné que cette plateforme est dédiée aux artistes étudiants pas encore connus et diplômés, vous n’aurez pas le même potentiel de vente qu’une galerie d’art d’artistes célèbres et reconnus. 

7. Le format

Le format peut être un bon point de départ. Pour un artiste débutant ou inconnu, le prix se base selon le format de la toile. À cela s’ajoutent les différents éléments vus précédemment (le matériel, votre parcours, etc.).

8. Le temps de travail

Ce critère n’est malheureusement pas aussi déterminant qu’il n’y paraît. Une oeuvre abstraite réalisée en un quart de temps peut avoir bien plus de valeur marchande qu’une oeuvre détaillée et minutieuse créée durant de longues heures voire plusieurs mois… C’est assez frustrant pour une grande partie des artistes évidemment, mais le but de l’art est d’impacter, et le temps de travail ne joue en rien dans ce critère.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *